L'attribution des places d'examen à l'auto-école

Entre le 18 et le 25 de chaque mois, le service de la Répartition de la préfecture informe chaque auto-école, via internet, des dates d'examen, avec le lieu et l'heure, qui lui sont attribuées.
Le nombre de places varie en fonction de la disponibilité des inspecteurs et (de façon directe pour le code, de façon indirecte pour la conduite), du taux de réussite de l'auto-école lors des examens des mois précédents.
Voilà pourquoi nous imposons aux élèves d'avoir un très bon niveau avant de se présenter.
Cliquez ici pour plus d'infos

Lorsque nous recevons les dates d'examen, nous consultons la liste des élèves qui nous semblent prêts à passer, et nous nous accordons avec eux sur une date d'examen et son lieu.
à la demande de l'élève, nous pouvons lui préparer une convocation avec le cachet de l'établissement afin qu'il puisse justifier sa future absence auprès de son école ou de son employeur.
Attention, l'auto-école se réserve le droit, surtout pour l'examen pratique, de reporter une date d'examen pour un élève qui au dernier moment montrerait trop de signes de faiblesse.



L'Epreuve Théorique Générale (ETG) ou code


 

 

AVANT l'épreuve

Une base donnée de plus de 5000 questions est disponible sur notre site web. Les mises à jour sont constantes et vous êtes sur de ne jamais manquer les derniers changements de la règlementation. Accès direct ici ou sur notre boutique en ligne.

Pour passer l'examen, une pièce d'identité sera exigée.
La 
liste des documents d'identité acceptés est consultable ici .

La non-présentation de l’un de ces documents entraîne l’impossibilité pour le candidat de passer son examen.
Aucun autre document ne sera accepté.

Aucun document actant de la perte du document officiel n'est recevable, bien qu'émanant des services de police.
A défaut de présentation de ces documents, ou de respecter la date, le lieu et l’heure de présentation à la session, le Candidat se verra refuser l’accès à la session et ne pourra prétendre à aucun remboursement.

L'EPREUVE du CODE

À votre arrivée, on vous demandera de présenter votre pièce d'identité valide et votre convocation.

Puis, on mettra à votre disposition un casier consigne ou un crochet afin de laisser vos effets personnels (attention, certains objets sont interdits dans la salle).

Ensuite, une tablette tactile vous sera délivrée ainsi qu'une paire d'écouteurs. Il vous sera interdit d'utiliser vos propres écouteurs (à l'exception des dispositifs médicaux pour malentendants). C'est grâce à la tablette que vous passerez l'examen.

Avant de commencer l'épreuve, vous serez invité à prendre connaissance des consignes et règlements de l'examen sur cette même tablette.

Inutile de se pencher pour voir les réponses des autres, chaque candidat dispose d'un examen personnalisé. Vous n'aurez aucune question en commun.

Pendant l'examen, les questions défileront. Vous devrez choisir la ou les bonne(s) réponse(s) en cochant la lettre correspondante à la ou les réponse(s). Vous avez 20 secondes pour répondre à chaque question, vous pouvez cocher et décocher des réponses autant de fois que vous le voulez pendant ces 20 secondes. Les réponses prises en compte seront celles cochées à l'expiration des 20 secondes.

À la fin de l'examen, vous remettrez vos tablettes et casque à l'examinateur. Si le site fourni des écouteurs jetables, vous pouvez les garder : cadeau !

Les résultats de l'examen vous seront communiqués 48 heures après l'examen, grâce au mail renseigné lors de votre inscription.

Par contre, le nombre de questions posées par thème est toujours le même :

     THEME (en gras l'abréviation officielle)

 

L  - La circulation routière

 

C  - Le conducteur 

 

R  - La route

 

U  - Les autres usagers 

 

D  - Les notions diverses

 

A  -  Les premiers secours

 

P  -  Prendre et quitter son véhicule

 

M  -  La mécanique et les équipements

 

S  - La sécurité du passager et du véhicule

 

E  -  L'environnement

 

                 

 

L'agent administratif présent lors de l'épreuve veille à ce qu'aucun candidat ne cherche à tricher. Ceux-ci sont d'ailleurs avertis qu'en cas de fraude, ils risquent une interdiction pendant cinq ans de passer un examen, quel qu'il soit.

APRES l'épreuve

Il n'y a bien entendu pas de corrigé.

Les résultats des candidats sont envoyés par e-mail dans un délai maximum de quarante-huit heures (week-end et jours fériés non inclus) à l’issue de la session.
Il est rappelé que les résultats communiqués électroniquement ont une valeur indicative, seule l’inscription des résultats au dossier du candidat par le ministère de l’Intérieur faisant foi.

Les personnes qui avaient uniquement besoin de passer le code pour récupérer leur permis se verront délivrer un Certificat d'Examen du Permis de Conduire (CEPC) qui leur permet de reprendre le volant le jour même (à condition que leur visite médicale soit toujours valide).

L'épreuve pratique B ou permis

 

 

 

 

Déroulement détaillé de l'épreuve

Les candidats convoqués pour l'examen du permis de conduire ont rendez-vous à leur auto-école avec un peu d'avance, de façon à arriver à l'heure au centre d'examen.

Un représentant de l'auto-école, la plupart du temps l'un des moniteurs, les accompagne tous jusqu'au lieu de l'examen.

Le petit groupe attend ensuite l'arrivée des inspecteurs, mais le moniteur ou la monitrice ne sait pas à l'avance qui sera l'examinateur. Ils sont souvent plusieurs, et c'est uniquement quand l'un d'entre eux se dirige vers le représentant de l'auto-école pour le saluer qu'on sait ' sur qui on tombe '.

L'inspecteur prend alors place dans le véhicule et consulte les dossiers pour vérifier qu'ils sont bien en règle.

Le représentant de l'auto-école s'assoit à l'arrière de la voiture et le premier candidat est invité à s'installer au poste de conduite. Les autres attendent à l'extérieur pendant toute la durée de l'examen.

L'inspecteur salue le candidat, et compare ensuite sa pièce d'identité avec le dossier de demande de permis de conduire

Il tient ensuite un discours ressemblant à celui-ci :

' Vous allez effectuer un parcours comprenant une partie en agglomération, une partie hors agglomération, ainsi qu'une manœuvre en marche arrière, un arrêt de précision et deux vérifications.

 Je vous donnerai le chemin par direction, (gauche, droite), ou par panneau. Si vous n'avez pas bien compris ou mal entendu, n'hésitez pas à me faire répéter.

Durant toute l'épreuve, vous devrez veiller à respecter les règles du code de la route, en faisant particulièrement attention aux usagers vulnérables (piétons, deux-roues) et à ne pas gêner, ne pas surprendre et ne pas être surpris. Est-ce que vous avez des questions ?... '

 

L'épreuve se passe ensuite comme annoncé, mais il n'y a pas toujours de partie ' hors agglomération ', car ce n'est pas toujours possible.

 

A la fin de l'épreuve, l'élève reprend ses affaires et sort du véhicule sans avoir eu un seul indice sur le résultat de son examen. L'inspecteur finit de remplir le Certificat d'Examen du Permis de Conduire (CEPC) et en glisse un double dans l'enveloppe libellée à l'adresse du candidat, avant de faire signe au suivant de monter. Cela signifie qu'au moment où le candidat suivant prend place au volant, la décision pour le premier est déjà rendue, et plus aucune modification n'est possible. Il n'y a donc pas de comparaison entre les différents candidats, ni de délai de réflexion pour l'inspecteur. Sa décision est immédiate et souveraine. Il n'est pas possible (sauf vice de procédure) de la contester. Ni pour l'auto-école, ni pour le candidat.

 

Les compétences évaluées 

Le candidat est évalué sur 9 compétences principales et sur sa façon d'appréhender les risques dans diverses situations. Il peut aussi avoir des points de bonus s'il se montre courtois et/ou pratique l'éco-conduite.

Pour savoir à quoi ressemble le Certificat d'Examen du Permis de Conduire, cliquez ici

Un candidat absolument parfait peut obtenir jusqu'à 31 points maximum. Mais il faut 20 points minimum, sans erreur éliminatoire, pour avoir le permis, ce qui laisse tout de même place à une certaine tolérance de la part de l'examinateur par rapport au stress du candidat et à son manque d'expérience.

Voici comment sont évaluées exactement toutes les compétences :

1)      Savoir s'installer et assurer la sécurité à bord (2 pts) :

Pour cette compétence, vous ne pouvez pas avoir plus de 2 points. L'inspecteur va vérifier :

-          Que vous avez enlevé votre manteau avant de vous installer afin d'optimiser le fonctionnement de la ceinture de sécurité en cas de choc.

-          Que vous avez dans l'ordre : réglé le siège, le dossier, le volant si besoin, les rétroviseurs, mis la ceinture et vérifié le point mort.

-          Que vous vous êtes assuré que tout le monde avait bien sa ceinture, y compris votre passager à l'arrière (n'hésitez pas à poser la question à voix haute)

2)      Effectuer les vérifications du véhicule (3 pts) :

Il y a certes deux questions, une sur l'intérieur, une sur l'extérieur du véhicule, mais souvent l'une des questions en contient deux.

 -         Téléchargez la liste des questions/réponses des vérifications intérieures et extérieures.

Par exemple question n' 90 en vérification intérieure : Montrez la commande des feux de détresse, et en vérification extérieure : Montrez où doit s'effectuer le contrôle du niveau du liquide de frein + Que faire en cas de baisse importante du niveau du liquide de frein ?

Vous avez donc en tout trois questions. Trois questions, trois points.

3)      Connaître et utiliser les commandes (3 pts) :

Il s'agit de vérifier si le candidat est à l'aise avec la partie purement mécanique (faire avancer la voiture) de la conduite :

-          A-t-il les mains correctement positionnées sur le volant (en ligne droite, en virage, en tournant) ?

-          Passe-t-il les vitesses au bon moment (y compris pour rétrograder) ?

-          Remonte-t-il l'embrayage rapidement ?

-          Utilise-t-il les accessoires (pare-soleil, frein à main, essuie-glaces) ?

Normalement, tous les candidats doivent avoir le maximum de points pour cette compétence, car il est inadmissible de se présenter à l'épreuve si l'on ne maîtrise pas le véhicule'

Un nombre trop élevé de calages peut cependant faire perdre des points (sans que le calage soit en lui-même un motif d'ajournement).

4)      Prendre l'information (3 pts) :

L'expert vérifie pour cette compétence si le candidat observe ce qui se passe autour de lui :

-          Consulte-t-il régulièrement son rétroviseur intérieur, surtout à l'approche des feux, aux abords des priorités à droite ou avant de ralentir ?

-          Consulte-t-il ses rétroviseurs extérieurs avant de changer de file ?

-          Vérifie-t-il dans les angles morts régulièrement ?

-          Balaye-t-il les intersections du regard, surveille-t-il les passages piétons ?

-          Surveille-t-il les véhicules qui circulent autour de lui pendant qu'il effectue sa manœuvre ?

Cette compétence fait souvent perdre des points aux élèves qui ont tendance à stresser, et se laisse déconcentrer par leur angoisse. Pour obtenir le maximum, il faut être extrêmement calme et concentré.

5)       Adapter son allure aux circonstances (3 pts) :

Adapter son allure, cela signifie par exemple :

-          Rouler au plus près des vitesses maximales autorisées dès que c'est possible,

-          Anticiper les intersections et ralentir suffisamment avant de les aborder, en modulant le freinage selon que l'on devra céder le passage ou non,

-          Ralentir suffisamment en cas de croisement difficile

-          Accélérer au bon moment, notamment lors des insertions sur voie rapide et des changements de file

-          Ne pas ralentir exagérément lorsque cela n'est pas nécessaire.

Contrairement à ce que certains pensent, aller trop lentement par excès de prudence peut faire perdre un maximum de points dans cette compétence et aboutir à un échec. La vitesse excessive est bien entendu tout aussi pénalisante.

Il est souvent difficile pour les candidats de trouver le bon équilibre, surtout le jour de l'examen. La plupart des candidats obtiennent 2 points dans cette compétence.

6)       Appliquer la réglementation (3 pts)

Pour cette compétence, c'est en général tout ou rien. Soit le candidat a commis une faute éliminatoire (refus de priorité, non respect d'un feu ou d'un stop) et il n'a aucun point, soit il a le maximum de points.

Il peut cependant perdre des points s'il ne semble pas avoir pris conscience des intersections où il faut céder le passage, par exemple s'il n'a pas ralenti devant une priorité à droite, ou s'il n'a pas regardé à gauche en arrivant dans un carrefour à sens giratoire.

7)      Communiquer avec les autres usagers (3 pts)


En clair, cela signifie : mettre les clignotants. Et de façon beaucoup plus rare, faire un signe de la main à un usager pour l'inviter à passer.

L'inspecteur vérifie donc que le candidat informe les autres usagers :

-          de son intention de quitter son stationnement

-          de son changement de direction, y compris quand il s'agit de dépasser un obstacle

-          de son intention de sortir de l'anneau dans un carrefour à sens giratoire

-          de son intention de s'arrêter en vue de se stationner

Les oublis de clignotants les plus fréquents portent sur les deux derniers points.

8)      Partager la chaussée (3 pts)


Bien partager la chaussée signifie entre autres :

-          Se placer correctement sur la chaussée, en serrant à droite, y compris dans les tournants.

-          Choisir la bonne voie de circulation en faisant attention au marquage au sol

-          Se positionner correctement dans un carrefour à sens giratoire, selon la direction choisie

-          Anticiper un croisement impossible en s'arrêtant à temps.

9)      Maintenir des espaces de sécurité (3 pts)

 En général, les distances de sécurité vers l'avant, c'est-à-dire entre leur véhicule et celui qui les précède, sont plutôt bien respectées par les candidats. Ce qui pose problème, ce sont les espacements latéraux.

Maintenir les espaces de sécurité sur les côtés cela signifie :

-          Serrer à droite sans risquer de frotter les flancs des pneus contre le trottoir, ou pire, de toucher le rétroviseur d'un véhicule stationné,

-          Ne pas forcer le passage lors d'un croisement difficile quand on est pas sûr que l'espace sera suffisant (au moins 30 cm de chaque côté) et préférer s'arrêter.

-          Ne pas manœuvrer trop près des autres véhicules lors d'un stationnement, d'autant plus que la plupart du temps, le candidat dispose de beaucoup de place pour effectuer sa manœuvre.

Les problèmes de distances de sécurité font partie de principales erreurs éliminatoires avec souvent une intervention de l'inspecteur, qui peut être amené à freiner ou toucher le volant pour éviter une collision.

Les candidats qui échouent à cause d'une reprise de volant sont ceux à qui le moniteur reprochait un regard trop fixe et/ou une allure excessive lors des croisements difficiles. Il est essentiel de ne pas se présenter à l'examen tant que ce problème n'est pas réglé.

10)   Les autres compétences

De façon transversale, l'inspecteur évalue la façon dont le candidat prend conscience des risques.

A diverses occasions, (piéton non engagé qui regarde dans notre direction, véhicule au clignotant enclenché qui ralentit près d'une place de stationnement, etc.), l'examinateur regarde si le candidat a su analyser la situation (+ 0,5 point ou 1 point maximum) et s'adapter à cette situation (également + 1 point maximum).

La conduite autonome, c'est-à-dire la capacité qu'a eu le candidat à suivre deux ou trois directions par panneau, peut également rapporter entre 0,5 et 1 point.

Les points de bonus portent sur la courtoisie au volant et l'écoconduite.

 Attention, mieux vaut rester naturel durant l'épreuve et éviter de courir après ces bonus. Les situations où l'on peut se montrer courtois ne se présentent pas à la demande, et l'écoconduite est souvent réservée à des personnes qui ont déjà acquis une certaine expérience, comme les élèves qui ont fait de la conduite accompagnée ou les personnes qui récupèrent un permis invalidé.

 

Les motifs d'ajournement 

 

1) Les erreurs éliminatoires :

Comme son nom l'indique, une erreur éliminatoire, marquée d'un "E" dans le tableau du CEPC, annonce d'office l'ajournement, même si le total des points est par ailleurs supérieur à 20.

 

a-      Les interventions physiques

 

Lorsque l'inspecteur a été obligé d'intervenir pour assurer la sécurité, soit en freinant, soit en touchant le volant, l'issue de l'épreuve sera forcément défavorable.

 

Il peut y avoir intervention sur le frein :

 - En cas de refus de s'arrêter à un feu orange (ou rouge) quand il n'y a aucun risque de collision par l'arrière,

- En cas de refus de s'arrêter pour laisser passer un usager prioritaire (véhicule ou piéton),

- En cas de risque de collision avec un autre usager (cycliste, piéton, véhicule qui nous croise, véhicule stationné), Y COMPRIS SI ON AVAIT LA PRIORITE,

- En cas de risque de heurt d'un élément de la voirie (trottoir, chicane),

- En cas d'accélération injustifiée et dangereuse (en virage par exemple).

 

Il peut y avoir intervention sur le volant :

 - Quand le candidat veut entamer un dépassement sans avoir vérifié son angle mort et qu'il y a un risque de collision latérale avec un autre usager,

- Quand le candidat se rapproche dangereusement des véhicules stationnés à droite (plus rarement à gauche),

- Quand le candidat ne sait pas négocier un virage/un tournant et risque de rouler sur le bas côté ou le trottoir.

 

b-      Le non respect du code de la route (même s'il n'y a pas d'intervention)

 

Parmi les fautes les plus courantes, on trouve :

 - l'absence d'arrêt total au ' stop ' (roues non immobilisées complètement) ou le redémarrage après un arrêt trop précoce (avant la ligne) ;

- Le refus de priorité ( même s'il n'y a pas eu d'intervention) 

- Le dépassement d'un bus à l'arrêt ou d'un véhicule qui manœuvre alors qu'il y a une ligne blanche,

- le refus de s'arrêter pour laisser passer un véhicule venant d'en face alors que l'on est du côté de l'obstacle

- L'excès de vitesse répété (supérieur à 3 km/h au-dessus de la limitation)


2- Les interventions orales répétées 

 

Les inspecteurs ont tendance à faire des remarques, plus ou moins fréquentes, sur la conduite du candidat.

Ces remarques doivent lui permettre de se ' rattraper ', et de montrer qu'il peut mieux faire.

Mais si une même remarque est répétée plus de deux fois, ou si l'inspecteur est sans cesse amené à faire des observations, il conclura à un défaut de formation et donnera un avis défavorable par le biais d'un nombre de points insuffisant.

 

Les remarques les plus courantes sont celles qui concernent les clignotants, l'observation et les contrôles dans les angles morts. Un peu moins souvent, le candidat aura des observations sur sa trajectoire, son allure ou ses espaces latéraux de sécurité.