best website templates


FAVORABLE ? INSUFFISANT ?

Comment savoir si le résultat est FAVORABLE ou INSUFFISANT

Critères règlementaires de notation à l’épreuve pratique du permis de conduire.

Comment savoir si le résultat est FAVORABLE ou INSUFFISANT
On se demande toujours si on a réussit ou échoué après son passage à l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire.
Vous devez savoir que l’épreuve du permis répond à une procédure très précise régie par un arrêté ministériel du 19 février 2010 régulièrement mis à jour. 
S’il peut y avoir une part de subjectivité de la part de l’inspecteur dans la notation de votre prestation qui tiendra compte de votre parcours et des difficultés rencontrées ainsi que de votre attitude il n’en reste pas moins que votre notation prendra surtout en compte des éléments objectifs précisé ci-dessous. 
Si les inspecteurs ont leur personnalité et leur sensibilité pour autant ils reçoivent tous la même formation et devront respecter et appliqué scrupuleusement les critères de notation correspondant aux compétences évaluées. 
En conséquence, si vous avez une conduite fluide, cohérente, adaptée et respectueuse vous avez toutes les chances d’obtenir votre permis de conduire.  

Critères règlementaires de notation à l’épreuve pratique du permis de conduire.

L'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire des catégories B et B1 a pour objet de contrôler les connaissances, les aptitudes et le comportement des candidats, nécessaires pour circuler en toute sécurité. Cette épreuve consiste à évaluer chez tout candidat : 
Le respect des dispositions du code de la route ; 
Sa connaissance du véhicule et sa capacité à déceler les défauts techniques les plus importants ; 
Sa maîtrise des commandes et de la manipulation du véhicule pour ne pas créer de situations dangereuses ; 
Sa capacité à assurer sa propre sécurité et celle des autres usagers sur tout type de route, à percevoir et à anticiper les dangers engendrés par la circulation et à agir de façon appropriée ; 
Sa connaissance des notions élémentaires de premiers secours ;  
Son degré d'autonomie dans la réalisation d'un trajet ; 
Sa capacité à conduire dans le respect de l'environnement et à adopter un comportement courtois et prévenant envers les autres usagers, en particulier les plus vulnérables.

Attribution des points

Pourquoi obtenez-vous entre 0 et 3 points lors de votre examen ou encore pourquoi êtes-vous éliminé.
L’inspecteur du permis de conduire applique une procédure très précise dont les modalités sont relatives à l’arrêté ministériel en date du 19 février 2010 régulièrement mis à jour.

  • Erreur éliminatoire : Action, non action ou comportement dangereux du candidat plaçant les autres usagers et/ou le véhicule dans une situation où la sécurité dépendrait essentiellement des réactions des tiers.
    l'erreur éliminatoire est également constituée si le candidat commet l'une des infractions suivantes :
    Infractions grave, y compris en l’absence de danger immédiat.
    - Circulation à gauche sur chaussée à double sens (R. 412-9) ;
    - Franchissement d'une ligne continue (R. 412-19) ;
    - Circulation sur bande d'arrêt d'urgence (R. 412-8) ou les voies réservées (R. 412-7) ;
    - Non-respect d'un signal prescrivant l'arrêt (R. 412-30, R. 415-6) ;
    - Circulation en sens interdit (R. 412-28)
    L'erreur éliminatoire entraîne obligatoirement l'échec à l'examen, qu'elle ait ou non nécessité une intervention physique ou verbale de l'expert.
    En cas d'incapacité manifeste et durable du candidat à assurer la sécurité, l'expert peut décider de ne pas mener l'examen à son terme. Cette incapacité entraîne l'échec à l'examen. 
  • 0 point : malgré des signalements répétés, le candidat à démontré une incapacité à restituer une composante essentielle de la compétence.
    Cette incapacité pourrait mettre en cause la sécurité du véhicule, de ses passagers ou des autres usagers de la route, bien que les circonstances de l’examen n’aient pas permis de le révéler. 
  • 1 point : la compétence est en cours d'acquisition mais mal maîtrisée. Elle a été mise en œuvre pendant l'examen, mais de manière incomplète.
    Cette compétence faiblement restituée pourrait avoir une incidence sur la sécurité dans certaines circonstances. La sécurité n'a pas été mise en cause pendant l'examen. 
  • 2 points : le candidat a démontré qu'il savait faire pendant l'examen. La compétence a été restituée de façon irrégulière, ou à des niveaux de qualité variables.
    Bien qu'imparfaites, la régularité et la qualité de restitution ont permis de maintenir la sécurité à un niveau correct pendant tout l'examen. 
  • 3 points : la compétence est correctement et régulièrement restituée. Le candidat a su la mettre en œuvre à chaque fois que cela était nécessaire. Ce niveau ne correspond pas à une prestation parfaite et l'évaluation doit tenir compte tant du contexte de réalisation des actions de conduite que de l'expérience limitée du candidat.
    L'acquisition globale et la restitution régulière de la compétence permettent de maintenir un bon niveau de sécurité pendant tout l'examen. 

Analyse, adaptation, autonomie

L'expert évalue chacune de ces compétences selon une approche à trois niveaux :
- Une compétence correctement restituée entraîne la notation 1 ;
- Une compétence restituée partiellement et/ou de façon irrégulière entraîne la notation 0,5 ;
- Une compétence non restituée ou restituée de façon insuffisante entraîne la notation 0 

  • Analyse des situations 0 ; 0,5 ou 1 point :
    L'expert fondera son évaluation sur la base de faits et de comportements observés.
    Toutefois, il pourra questionner le candidat en cours d'épreuve sur sa perception et son interprétation d'une situation de conduite rencontrée.
    Dans tous les cas l'expert devra se poser les questions suivantes :
    - L’analyse est-elle assez rapide et juste pour permettre des décisions adaptées ?
    - Le candidat a-t-il des difficultés à traiter l’ensemble des informations dans certaines situations ?
    - Les éventuelles erreurs de conduite sont-elles dues à une mauvaise interprétation de la situation. 
  • Adaptation aux situations 0 ; 0,5 ou 1 point : 
    La qualité de la décision est évaluée à partir des comportements observés.
    Le cas échéant, le candidat sait expliquer les raisons de ses choix. Il pourra être questionné en cours d'épreuve par l'expert sur les conditions de réalisation d'une action de conduite rencontrée.
    Dans tous les cas l'expert devra se poser les questions suivantes :
    - Le candidat fait-il preuve d’anticipation dans les décisions ?
    - Ses décisions sont-elles adaptées aux situations rencontrées ? 
  • Conduite autonome 0 ; 0,5 ou 1 point :
    Art. 20. − de l’arrêté modifié du 19 février 2010 alinéa 4
    « Pendant la phase de conduite effective, le candidat est placé en situation d’autonomie pendant environ 5 minutes. Cet exercice, qui peut être fractionné, consiste pour le candidat à suivre un itinéraire ou à se rendre vers un endroit préalablement défini par l’expert(e) ».
    L'évaluation porte sur :
    - la capacité du candidat à suivre seul un itinéraire, à se diriger vers un lieu précis en utilisant la signalisation. 

Les bonus !

  • 1 point de courtoisie :
    « Le candidat se voit attribuer un point s’il a fait preuve pendant l’examen d’une attitude préventive et courtoise envers les autres usagers, et plus particulièrement les plus vulnérables.»
    Le candidat se voit attribuer un point si :
    - Il a démontré une attitude préventive à l'égard des usagers les plus vulnérables (piétons, deux roues, enfants, personnes âgées, etc.);
    - Il a démontré sa capacité à interagir avec les autres usagers dans le but de résoudre favorablement des situations particulières.
    - Le questionnement du candidat peut être utilisé pour étayer cette évaluation. 
  • 1 point pou conduite économique et respectueuse de l'environnement :
    Le candidat se voit attribuer un point s’il a démontré pendant l’examen sa capacité à adapter sa conduite de manière à économiser la consommation de carburant et à limiter les rejets de gaz à effet de serre tout en maintenant de bonnes conditions de sécurité.» Remarques :
    L'évaluation de cette compétence s'effectue tout au long de l'examen. Dans le cadre du bilan de compétences l'appréciation doit être globale.
    Le niveau d'exigence dans la restitution de cette compétence doit être adapté à la conduite que l'on peut attendre de la part d'un conducteur débutant.
    Ainsi, le candidat se voit attribuer un point, s'il est capable :
    - de démarrer progressivement et sans à coups ;
    - de faire preuve d'anticipation ;
    - d'éviter les accélérations et les freinages brusques ;
    - d'éviter les hauts-régimes et les bas-régimes du moteur ;
    - Si l'erreur ponctuelle existe, elle ne peut, à elle seule, justifier de la non attribution du point relatif à cette compétence. 

Les manœuvres 

Évaluation des manœuvres

Article 25 . − de l’arrêté modifié du 19 février 2010
« Au cours de l'épreuve pratique, le candidat devra réaliser deux manœuvres particulières à tester en relation avec la sécurité routière : un freinage pour s'arrêter 
avec précision et une des six manœuvres en marche arrière suivantes :                         1. Marche arrière en ligne droite. 
2. Marche arrière en arrondi ou en angle. 
3. Rangement en créneau. 
4. Rangement en épi. 
 5. Rangement en bataille. 
 6. Demi-tour. 

La réalisation du freinage pour s'arrêter avec précision est annoncée par l'expert et peut être effectuée à l'occasion de tout arrêt imposé par la signalisation ou en 
utilisant un repère vertical, précis et bien visible.

Le choix de la manœuvre en marche arrière est à l'initiative de l'expert, qui détermine le moment où elle intervient et décrit au candidat son cadre de réalisation.
Cette manœuvre ne doit pas être réalisée sur le centre d'examen. Dans le cas où une manœuvre supplémentaire s'impose lors du retour sur le centre d'examen, elle ne peut être évaluée. 
L'évaluation des manœuvres est incluse dans l'évaluation des compétences.» 
1)  Le freinage pour s'arrêter avec précision .
Il s'agit d'évaluer si le conducteur sait freiner progressivement pour immobiliser son véhicule avec précision. 
1- L’évaluation du freinage pour s'arrêter avec précision est effectuée à l'occasion d’un arrêt imposé par la signalisation
L’annonce est effectuée soit lors de la présentation de l’épreuve en précisant qu’il sera procédé à l’évaluation de cette manœuvre lors du parcours effectué, soit en cours de 
parcours en précisant que l’évaluation interviendra lors d’un prochain arrêt imposé par la signalisation. 
Le freinage réalisé pour s’arrêter avec précision est jugé satisfaisant dès lors que le candidat sait ralentir progressivement avant l'arrêt et immobiliser le véhicule d’examen dans le respect de la réglementation. 
2- L’évaluation du freinage pour s'arrêter avec précision est effectuée en utilisant un repère vertical.
Dans un souci de sécurité, l’expert doit : 
• annoncer un repère vertical, précis, bien visible et suffisamment tôt (en fonction du lieu et de l’allure) ; 
• éviter toute ambiguïté, tout effet de surprise ; 
 • ne pas utiliser la signalisation au sol (peu visible de loin). 
Lorsque le freinage pour s'arrêter avec précision est effectué en agglomération : le résultat est jugé satisfaisant dès lors que le candidat a su ralentir progressivement avant l'arrêt et immobiliser le véhicule d’examen à hauteur du repère vertical (fenêtre latérale avant). 
Lorsque le freinage pour s'arrêter avec précision est effectué hors agglomération : le résultat est jugé satisfaisant dès lors que le candidat a su ralentir progressivement avant l'arrêt et immobiliser le véhicule d’examen à hauteur du repère vertical (le point de repère doit se trouver entre les aplombs avant et arrière du véhicule.
Manœuvres numérotées de 1 à 6

Il s'agit d'évaluer l'observation périphérique, la maîtrise des commandes, à allure lente, en espace réduit et si le candidat sait libérer au maximum les espaces nécessaires au trafic et aux autres usagers. 
- La marche arrière doit s'effectuer en ligne droite ou à un angle de rue. 
- Les rangements (créneau, épi ou bataille) s’effectuent derrière un véhicule, entre 2 véhicules ou dans un emplacement tracé au sol. 
- Les rangements épi ou bataille peuvent s’effectuer en marche avant dès lors qu’une marche arrière est nécessaire pour quitter l’emplacement. 
- Le rangement en créneau s’effectue obligatoirement en marche arrière. 
- Après un créneau, l'expert ne doit pas exiger le prolongement en ligne droite. 
- Le demi-tour ne peut se réaliser que sur une chaussée peu fréquentée, de largeur suffisante, avec une bonne visibilité. 
L'expert devra s'attacher à mesurer la démarche technique mise en œuvre pour réaliser la manœuvre et non sa réussite
L'évaluation des manœuvres est incluse dans l'évaluation des compétences. 
Par exemple, la précision ou l'imprécision de l'arrêt peut constituer un indice pour l'évaluation de la compétence dynamique : « adapter son allure aux circonstances ».
Adresse & contact

10 avenue Gambetta
92120 Montrouge
Email: contact@fcamontrouge.fr
Tél : 01 57 21 08 09

Agréments

Agrément préfectoral : N°E1009259200
No de déclaration d'activité : 11922197192
CNIL : 2048167